échos de minuit

21 mars 2017

Ecrasante

Cette façade austère, monobloc, écrasante... Ces fenêtres étroites de forteresse qui luisent comme du métal froid dans l'obscurité... Des graviers inégalement répartis entre les bordures, parfois trop et la chaussure s'enfonce, et parfois pas assez, monte une odeur de poussière, d'abandon définitif...

001

29 août 08

Posté par Echos de minuit à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Irisés

Il lui semble entendre encore le roucoulement des pigeons ramier. Ces piafs dont le plumage cendré s'ornait de reflets irisés, atterrissaient lourdement dans les allées comme des avions gros porteurs. Leur parade amoureuse était tout un numéro comique. L

004

Copie de 15 août 08

e mâle au jabot gonflé, telle une mécanique bien remontée, se prosternait devant sa femelle sans montrer de fatigue.

Posté par Echos de minuit à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Brouillards

Il n'est pas près d'oublier le jardin envahi de dahlias multicolores et de rosiers grimpant jusqu'au sommet des treillages. Les parfums mêlés, lourds et enivrants, les nuages de pollen soulevés par la brise du soir, véritables brouillards de vie qui promettaient de nouvelles fleurs, de nouvelles odeurs.

PIC_0293

PIC_0253

PIC_0241

Posté par Echos de minuit à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Douleur

Il ne se produit pas même un grincement

008

PIC_0299

, juste une vive douleur à son poignet qui a plié plus qu'il ne s'y attendait. Aussi bouffée par les vers soit-elle, cette putain de porte le laisse dehors.

Posté par Echos de minuit à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2017

Chambre forte

Une petite porte à double battant est encastrée dans le mur en profondeur à la manière d'une porte de chambre forte. Son dernier coup de peinture remonte à des temps immémoriaux.

012

Copie de 0002

Posté par Echos de minuit à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2017

Muraille

La pierre et la terre battue affleurent à l'air libre comme autant de plaies béantes. Par ce soir pluvieux et froid, le spectacle a de quoi porter le coup de grâce à plus d'un consommateur de Prozac.

010

PIC_0092

Posté par Echos de minuit à 15:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Arrivée

La grande et vieille maison se confond avec la nuit. Plus que de bons yeux, il faut avoir de l'imagination pour deviner sa présence au-delà de ce haut mur qui l'entoure et qu'on dirait blessé et souffrant.

005

006

Posté par Echos de minuit à 15:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Départ

Il était une fois sur le boulevard Haussmann, un monsieur bien mis à propos duquel sa famille, ses amis, n'avaient pas fini de s'interroger.

Copie de PHTO0249

009

Posté par Echos de minuit à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2017

Horizons

Se doutait-il qu'il n'arriverait jamais à destination ? Cette envie d'horizons lointains l'avait habité trop longtemps pour qu'il y prêtât encore attention.

Ce qui avait été naguère le ressort même de son existence n'était plus qu'une idée parmi d'autres. Enfin, presque... Une chose au moins était sûre : il lui était impossible de prévoir qu'il allait bientôt disparaître.

Copie de 0003

Copie de 0009

Posté par Echos de minuit à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]